Et la parole ne parle pas, vue depuis la scène de Prologue au quatrième Évangile

Revue Sémiotique et Bible

Ce texte de Philippe Dockwiller (faculté de théologie, UCLy) examine d'un double point de vue, littéraire et théologique, la figure de la Parole élaborée par le prologue de Jean. Cet article, présenté comme une enquête, propose des ouvertures passionnantes sur les enjeux engagés dans cette figure énigmatique pour une théo-logie contemporaine. « Le bénéfice de la démarche sémiotique s'atteste à la puissance de nouveauté qui traverse tout entendre attentif à la différence. Il y a là un effet de vie, développé indépendamment de la plus ou moins grande justesse du dire car ce qui le suscite est simplement l'ouverture à l'autre. S'y révèle l'enjeu de libération que comporte un assujettissement consenti à la parole : il pratique comme une désincarcération de la prison que constitue l'enfermement dans un point de vue propre, délivrant ainsi les individus du solipsisme inhérent à la dimension somatique.

  • Dates
    Paru le 10 juin 2015
  • Auteur(s)
    Philippe Dockwiller

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°158