Entre corps, souffle et parole : un écart unifiant

Créé le 10 mars 2016

Revue Sémiotique et Bible

On entend avec tout soi-même, corps et esprit sont sollicités pour cette disponibilité. Le souffle qui anime l’humain s’y trouve visité et vivifié par l’Autre. La lecture sémiotique “supporte” le silence, et le corps peut recevoir la parole. Alors le silence du corps et la parole du texte s’allient, pour les noces du lecteur avec le Dire et le Silence divins.
  • Dates
    Paru le 10 mars 2016
  • Auteur(s)
    Michel Alibert - Isabelle Donegani
  • Références
    n°161