Devenir huissier de justice

Un parcours original pour un métier éclectique

Publié le 18 mars 2016 Mis à jour le 15 novembre 2016
Le parcours pour devenir huissier de justice
  • Obtenir une première année de master en droit privé, ou un diplôme équivalent à Bac +4. En pratique, les étudiants disposent d’un Master 2 (prioritairement spécialisé en voie d’exécution)
  • Effectuer un stage de deux ans dans une étude d’huissier
  • En parallèle, suivre les enseignements obligatoires du département de formation des stagiaires des chambres régionales des huissiers
  • En outre, il est conseillé de suivre également les enseignements de l’école nationale de procédure, à Paris (formation suivie le plus souvent à distance)
  • A l’issue du stage, réussir l’examen professionnel qui comprend deux épreuves écrites puis trois épreuves orales (il peut être tenté 4 fois ; le taux de réussite oscille entre 25 et 30% de réussite)

Le statut de l'huissier

L’huissier exerce soit en profession libérale, soit comme salarié au sein d’une étude. 

Professionnel libéral, l’huissier est également officier ministériel, il exerce une mission de service public ; il est à ce titre nommé par le ministère de la Justice et prête serment. Il est également tenu au secret professionnel.

Pour s’installer, l’huissier doit acheter une charge, dont le coût peut être très élevé (de quelques dizaines de milliers d’euros, à plus d’un million d’euros) ; il peut également s’associer en rachetant des parts d’une étude existante. A compter du 1er février 2016, les huissiers de justice pourront librement s'installer dans les zones où l'implantation d'offices apparaît utile pour renforcer la proximité ou l'offre de services. Ces zones seront déterminées par une carte établie par l’Etat. 

Un huissier exerçant à titre individuel peut salarier deux huissiers de justice.

Aujourd’hui en France, on compte un peu plus de 2000 études pour 3300 huissiers.

Focus sur le métier d'huissier de justice


> Les missions

- Certaines relèvent d’un monopole ; leur tarification est réglementée :
  • Exécuter des décisions de justice et des actes notariés
  • Signifier aux personnes intéressées les actes judiciaires ou extra-judiciaires les concernant
  • Assurer le déroulement des audiences auprès des tribunaux
  • Contrôler les loteries commerciales
- D’autres relèvent du secteur concurrentiel classique ; les honoraires sont libres :
  • Le recouvrement amiable de toutes les créances (ce qui implique le conseil juridique auprès des personnes physique ou privées qui prennent son attache)
  • Concourir au rendu de la décision de justice en participant à la constitution de preuves à la demande par le biais de constatations matérielles
  • Prendre des inscriptions d'hypothèques, procéder à des ventes publiques, volontaires ou judiciaires
  • Administrer des biens immobiliers (copropriétés)


> Les compétences/qualités

  • L’huissier de justice est un excellent juriste, rigoureux
  • Il fait preuve de qualités relationnelles, c’est un médiateur, un conciliateur
  • L’huissier de justice fait preuve d’une forte adaptabilité et de résistance au stress, ses journées sont longues et toujours différentes, elle l’amène fréquemment à intervenir dans des situations urgentes et conflictuelles
En savoir plus : huissier-justice.frjustice.gouv.fronisep.frenpepp.org