D’une lecture première à une lecture figurale : impact sur le lecteur

Créé le 10 mars 2016

Revue Sémiotique et Bible

Dans l’expérience d’animation de groupes lisant la Bible, la lecture spontanée aboutit rapidement à une interprétation admise comme évidente par le groupe. Cette « évidence » est le premier obstacle sur le chemin de celui qui veut se mettre à l’écoute de la Parole dans l’Ecriture. La première étape du travail de lecture va consister à déconstruire cette hypothèse. La simple observation des figures telles qu’elles sont mises en place dans le récit, va révéler la complexité du sens, invalidant la première interprétation malgré son caractère évident. La reconstitution du sens du texte va être un lent travail élaboré par le groupe. Cela va atteindre chaque lecteur au lieu de sa propre recherche de construction interne, rendue obscure par tous les mouvements paradoxaux qui l’habitent. A ce moment-là, la lecture va éclairer le sujet lecteur et des éléments de sens vont apparaître. Le lecteur va exprimer que « ça parle ». Ainsi commence la joie de lire…
  • Dates
    Paru le 10 mars 2016
  • Auteur(s)
    Denis Lombard
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°161