Communautés – réseaux – assemblée. Penser l’Église dans un monde pluriel

Revue THÉOPHILYON

Résumé : En réaction à une ecclésiologie de type sociétaire et juridique, on en est venu à considérer l'Église comme une communauté. Si cette appellation correspond à l'esprit du temps, cette désignation s'éloigne pourtant de la figure néotestamentaire de l'assemblée, sans doute plus apte à rendre compte de la singularité chrétienne, et du mystère de la réconciliation de la famille humaine divisée et tentée de construire son lien social à partir de traits identitaires exclusifs au lieu de privilégier la rencontre l'autre. Si l'assemblée, qui se construit à partir d'actes instituants fondamentaux (une parole qui appelle à se rassembler et une réponse qui nous fait nous reconnaître 'frères' et un repas pris à la même table) demeure la figure exemplaire de l'Église, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de place pour du communautaire dans l'Église. Il faut donc arriver à penser, de manière non exclusive, les diverses sociabilités qui construisent l'Église: réseau, communauté et assemblée. Penser l'Église comme assemblée suppose aussi que l'on repense à neuf l'espace ecclésial et que l'on examine à frais nouveaux l'enjeu théologique que représente la structuration de l'Église sur une base territoriale. Enfin, si l'on veut donner corps à l'Église dans notre monde, il s'agit aussi de penser diverses formes d'assemblée et les actes instituant par excellence de cette assemblée, la convocation autour de la Parole et le repas fraternel. Cela conduit immédiatement à repenser le ministère épiscopal.   Summary: Communities - social networks - assemblies Thinking the Church in a pluralistic world Reacting against an ecclesiology of a juridical kind emphasizing the social aspect, theologians have come to see the Church as a community.. If this term is in a line with the spirit of the time, it moves away farther however from the New Testament figure of an assembly, which is probably more suitable to express the Christian peculiarity and the mystery of the reconciliation of the divided human family tempted to build its social links from the exclusive features of its identity instead of favouring the meeting with others. If the assembly, which is built from fundamental instituting acts ( a word which calls the faithful to come together and a response which leads us to recognize each other as brothers, and a meal shared at the same table ) remains the exemplary figure of the Church, it does not mean that there is no room for a community feeling in the Church. One must then manage to think in a non exclusive way  the varied social links which build the Church : network, community and assembly. Conceiving the Church as an assembly also implies that Church space is thought over in a new way and that the theological stakes of the territorial structuring. of the Church are examined anew. Finally, if we want to give body to the Church in our world, diverse forms of gatherings must also be thought over, together with essential structuring acts of this assembly, the calling together around the Word and the brotherly meal. All this immediately leads to rethink the episcopal ministry.

 

 

  • Dates
    Paru le 31 janvier 2006
  • Auteur(s)
    Gilles Routhier
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XI - Vol.1 - Communautés et communautarisme