Chrono(photo)graphie de la Passion

Revue Sémiotique et Bible

Résumé : Paul LÉON (Université de Nice) aborde dans cet article la question du découpage, ou de la segmentation narrative du récit de la Passion. Les lecteurs de Sémiotique et Bible trouveront dans ces pages une approche originale de la mise en discours syntagmatique du récit. Au départ, le pari de Pasolini, théoricien éminent du langage cinématographique, dans son Evangile selon Saint Matthieu : réaliser le passage du récit de Matthieu à l'écran sans en faire un scénario ou une adaptation. Pari réalisable si le récit évangélique est déjà en soi un scénario, ou pour mieux dire un découpage, où tous les plans sont déjà repérables à même le texte, ou à travers l'exégèse d'une tradition picturale qui par ailleurs s'est continûment réclamée de la lettre. Le récit filmique envisagé comme succession de plans trouverait d'emblée, à travers la consistance, la densité des récits évangéliques, une forme parfaite. On suivra donc ici à travers plusieurs réalisations artistiques (cinéma, peinture, musique) différentes mises en œuvre du découpage et de la succession des « plans » dans le récit de la passion du Christ. Linéarité et segmentation organisent le récit, qu'il s'agisse du texte évangélique... ou du « Chemin de Croix » dont les stations successives (au nombre et au thème variables dans l'histoire) déploient le « scénario ».
  • Dates
    Paru le 10 septembre 2007
  • Auteur(s)

    Paul Léon

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°127