Christianisme et Néoplatonisme chez Stanislas Breton

Créé le 30 novembre 2010

Revue THÉOPHILYON

Résumé La tradition chrétienne et le mouvement de pensée que constitue le Néoplatonisme dans la pluralité de ses thématiques, interfèrent au sein de l'œuvre de Stanislas Breton. Ce croisement s'opère sur des plans d'intelligibilité différents. D'un point de vue philosophique, le développement de la question du Principe-néant génère une interrogation radicale sur les prétentions des onto-théologies, sur les affirmations classiques de la causalité créatrice et de l'unicité du Révélateur, sur les langages théologiques eux-mêmes. D'un point de vue mystique, la reprise de la précédence « méontologique » néoplatonicienne de l'Absolu aboutit à la redéfinition du rapport entre le Néant de Dieu et le « germe de non-être » de l'âme dont la Croix du Christ objective la radicalité pour le chrétien qui reconnaît là le passage de son Dieu dans l'humanité. Summary Christianism and Neo-Platonism with Stanislas Breton Christian tradition and movement of thoughts which Neo-Platonism constitutes in the multiplicity of its thematic interfere within Stanislas Breton's work. This interchange of ideas takes place on different intelligibility levels. From a philosophic point of view, developing the Non-being Principle generates a radical interrogation on the claims of onto-theologies, on classical assertions on creative causalities and the Discloser's oneness, on theological languages themselves. From a mystical point of view, resuming the neo-platonician meontologial pre-eminence of Absolute has for result a redefinition of the relation between God's Non Being and the soul's non-being germ. For a Christian, Christ's Cross objectifies this extremity. Here he recognises the passage of his God into humankind.

  • Dates
    Paru le 30 novembre 2010
  • Auteur(s)
    Pierre Gire
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XV-2 Stanislas Breton, la quête inachevée