Les incunables

Publié le 28 avril 2016 Mis à jour le 1 juin 2016
Le fonds d’incunables conservé à la bibliothèque ne semble pas être le fruit d’une construction savante et raisonnée. La grande majorité des pièces est entrée à la bibliothèque durant la première moitié du 20e siècle et a été cédée par des établissements religieux avant leur fermeture. 
 
Cet ensemble composite, soit une trentaine de documents, a principalement pour sujet les sciences religieuses comme le Liber sententiarum de Pierre Lombard imprimé à Bâle en 1492 et Les Institutions divines de Lactance, Venise, 1478. La littérature occupe une place de choix avec une édition vénitienne de La Divine comédie datant de 1477 et Les Satyres de Juvénal, imprimées à Lyon en 1495.

Un tiers des ouvrages a été imprimé à Lyon et c’est le célèbre imprimeur du nom de Jean de Vingle que l’on retrouve le plus souvent.
Ce petit fonds, en apparence hétérogène, mériterait des recherches approfondies.
 
Danthe, Alighieri florentino, 1478
La Divina commedia col commento di Christoforo Sandino, Dante Alighieri, 1497